L’un sans l’autre de Nathalie Boetsch

Deux bébés ! Je portais en moi deux bébés ! Nous attendions avec un bonheur intense des jumeaux, nos premiers enfants. Quelle joie ! Deux petites vies si précieuses ! Deux enfants à aimer ! Mon coeur explosait d'amour pour mes petits bouts de choux.

Le décès in utero de notre fils nous a plongé dans un abîme de désespoir. Rien n'est plus absurde, plus injuste que la mort de son enfant. Le deuil périnatal d'un jumeau est un deuil complexe puisque la vie et la mort se retrouvent liées dans un jeu insidieux de cache-cache. Les parents sont démunis et isolés face à de nombreuses problématiques. Ils sont soumis à des tâches psychologiquement opposées. Comment gérer la dualité des sentiments ? Doit-on se focaliser sur le jumeau vivant ? Faut-il cacher l'existence du jumeau décédé ? Quelles sont les conséquences de la mort d'un jumeau sur le jumeau esseulé ? Quel comportement adopter ?

La mort au lieu de la vie dérange la société qui préfère étouffer, oublier l'existence de ces bébés. Les parents sont confrontés au mur du silence entourant le décès de leur enfant. Le bébé décédé doit-il figurer dans l'histoire familiale ? Quelles conséquences sur la fratrie à venir ? Quels rituels peut-on mettre en place ? Comment l'équipe médicale accompagne t-elle les familles endeuillées ? Comment gérer les réactions de l'entourage ? Que dire ? Quelles sont les conséquences transgénérationnelles des deuils non-faits ? Quelle place pour le papa ?

Cet ouvrage tente d'éclairer des pistes de réflexion concernant ces problématiques.
Reconnaître l'existence de ces tout-petits est nécessaire pour l'élaboration du processus de deuil.
J'ai mis au monde mes deux bébés prématurément. La séparation brutale avec ma fille a été une épreuve. Comment gérer ce traumatisme ? Comment retrouver confiance en ses capacités de mère ?

Ce livre a été rédigé à quatre mains puisque le père de mes enfants a pris la parole concernant le ressenti du papa, bien trop souvent oublié. Des parents ainsi que des jumeaux esseulés ont participé à mes réflexions sur la mort d'un tout-petit. Leurs témoignages poignants et émouvants vous bouleverseront. Ils nous font partager leurs doutes, leurs questionnements, leurs espoirs. Un grand merci à eux !

À tous les parents de prématurés…
À tous les jumeaux esseulés…
À tous les parents qui ont perdu un bébé…

 

COMMENTAIRES (1)

S'inscrire et laisser un commentaire

  1. bonjour,moi aussi j ai perdu mon bébé,c était une fille elle morte a un mois d accouchement.c était mon premier enfant,elle était tout pour moi et jai été aneantie apres,alors je comprend votre douleur,mais maintenant je suis enceinte du deuxieme et je suis a mon cinqieme mois de grossesse et c est encore une fille.je suis heureuse et peur en mm tempt.

    Commenté par Nzimpora Larissa-Claudine