Près de 25% des femmes continuent de boire durant leur grossesse

En France 25% des femmes continueraient de boire durant leur grossesse malgré les risquent qu'elles font courir à leur bébé

Selon une étude récente menée dans plusieurs maternités, 17 à 25% des femmes en France continueraient à boire durant leur grossesse un verre de temps à autre et 6 % prendraient deux verres ou plus dans une même journée. Ces résultats sont alarmants.

La consommation d’alcool reste encore et toujours un tabou et qui plus est durant la grossesse. Le sujet n’est quasiment jamais abordé lors d’une consultation. Il est très rare que le médecin ou la sage-femme s’intéresse à la consommation d’alcool de sa patiente durant la grossesse.

Selon le Dr Jean Pierre Chabrolle, pédiatre à l’hôpital du Havre « les risques de l’alcool sont mal connus des obstétriciens. Les sages-femmes semblent un peu plus sensibilisées »

En France, un bébé sur cent est exposé à l’alcool.

Le syndrome d’alcoolisation foetale (SAF) reste la première cause de retard mental. Il concerne 1 à 3 naissances pour 1000.

Bien que les bébés aient des séquelles de l’alcool assez discrètes certains bébés atteints de SAF ont la face plate, le nez court, les oreilles basses, les lèvres supérieures très fines, les yeux un peu bridés. À cela s’ajoute un risque de déficience mentale voire des malformations cardiaques, rénales ….

Selon le Pr Naassila « de nombreux enfants chez qui l’on détecte, à l’âge scolaire, des problèmes d’hyperactivité, de déficits d’attention, de troubles du comportement sont en fait des enfants dont la mère a consommé de l’alcool enceinte. C’est d’autant plus délicat que le problème ne se voit à la naissance. »

Selon le Dr Chabrolle, « un seul verre fait courir un risque au bébé car l’alcool est un toxique tétragène pouvant provoquer des malformations. Le cerveau du fœtus est l’organe le plus sensible à l’alcool car il se développe pendant neuf mois, alors que les autres organes se forment au premier trimestre. »

D’après une enquête publiée dans la revue « Alcoologie et addictologie » en 2009, seulement 6% des femmes enceintes seraient conscientes des risquent qu’elles font courir à leur bébé.

Une ignorance qu’il est important de traiter rapidement.

Et le Pr Naassila de citer : « En menant des actions de prévention, je rencontre de nombreuses collégiennes ou apprenties qui ignorent totalement qu’alcool et grossesse ne font pas bon ménage ».

COMMENTAIRES (1)

S'inscrire et laisser un commentaire

  1. Ca na pas de bon sens , tu es enceinte tu nas plus seulement que toi a penser. tu as un petit etre de la vie qui grossi en toi tu va lui donner la vie et ses un merveilleux cadeaux de la vie un enfants et tu lempoisonne en buvant!!

    Commenté par Thériault Cidji